Centro de Documentación Mapuche Documentation Center

Declaración  Domuche Newen

( mujeres en resistencia del alto Bio- Bio)

Warria, 12 de enero de 2003

Al pueblo Mapuche

A la opinión pública Nacional e internacional. A los medios de comunicación.

A los amigos /as  de nuestro Pueblo Mapuche.



Las mujeres en resistencia  a  la central Ralko Domuche Newen,  ante los últimos acontecimientos y las especulaciones por los medios de comunicación   por la  supuesta acuerdo de permutas de las familias y mujeres del  alto Bio - Bio y  ENDESA,  declaramos lo siguiente:
 

Desde territorio Mapuche – Pehuenche. RALKO LEPOY
Marrichiweu

Berta Quintreman  Calpan
Hilda Riquelme Huenteao
Rosario Huenteao Beroiza
Julia  Huenteao Beroiza
Rosa Beroiza Huenteao
Aurelia Marihuan Mora
Juan Quintreman Calpan


Déclaration DOMUCHE NEWEN (femmes résistantes de l’Alto Bio Bio)

12 Janvier 2003

Au peuple Mapuche

A l’opinion nationale et internationale

Aux médias

Aux amies et amis du peuple Mapuche


Les femme qui résistent au barrage RALKO, DOMUCHE NEWEN, face aux derniers événements et aux spéculations des médias concernant un supposé accord d'immigration entre les familles et les femmes de l’Alto Bio Bio et Endesa déclarons:

S’il est vrai qu’une de nos soeurs Nicolasa Quintreman à déclaré publiquement son intention d’immigrer pour des raisons économiques et à cause de la fatigue accumulée durant 10 ans de lutte d’opposition au barrage de RALKO, le reste des femmes y compris Berta Quintreman n’est pas disposé à renoncer à défendre notre terre.
Nous ne pouvons pas non plus méconnaître, ou oublier, durant toutes ces années la quantité de frères et de soeurs qui se sont portés solidaires avec toutes les conséquences que cela a entraîné pour eux, de la persécution aux attaques et à l’incarcération pour chacun d’entre eux.
C’est ainsi qu'aujourd'hui notre frère Victor ANCALAF est détenu et inculpé par la loi anti terroriste pour avoir appuyé notre cause et nous voulons dire que nous ne nous reposerons pas, et que nous ne négocierons rien s’il n’est pas libéré par les autorités chiliennes et ENDESA.
Nous exigeons de l’état Chilien qu’il arrête immédiatement le chantier de la Centrale Hydro Electrique RALKO parce qu’elle attente a la vie et à l’identité de notre peuple Mapuche.

Nous exigeons l'arrêt immédiat de la répression et des persécutions contre notre peuple Mapuche et la libération immédiate de tous les prisonniers politiques Mapuches.

Depuis le territoire Mapuche Pehuenche RALKO LEPOY

Marrichiweu

Berta Quintreman  Calpan
Hilda Riquelme Huenteao
Rosario Huenteao Beroiza
Julia  Huenteao Beroiza
Rosa Beroiza Huenteao
Aurelia Marihuan Mora
Juan Quintreman Calpan